comment installer chauffe eau electrique

Comment installer un chauffe-eau électrique ? Après des années de services, votre actuel chauffe-eau électrique est sur le point de rendre l’âme. L’installation d’un nouveau dispositif de chauffage est de mise. Mais comment y procéder ? Dans cette rubrique, suivez notre guide d’installation pour vous aider à installer convenablement votre nouveau chauffe-eau électrique. Les étapes à respecter : Bien sûr, comme tous les appareils électroniques, l’installation d’un chauffe-eau électrique nécessite quelques procédures à suivre : Vidanger le ballon d’eau chaude Avant de déposer le ballon d’eau chaude, il faut tout d’abord l’alléger en procédant à la vidange. Pour ce faire, assurez-vous avant tout à ce que le courant et l’alimentation d’eau soient coupés. Ouvrez ensuite le robinet d’eau chaude, histoire de casser la pression. Vous pouvez maintenant ouvrir le robinet de purge, situé au niveau du groupe de sécurité. Le but étant d’évacuer le reste d’eau chaude située dans le ballon. Enfin, attendez environ une heure 30 pour que le chauffe-eau se vidange. Pour remarque, l’eau s’écoule depuis le groupe et par le siphon jusqu’au réseau d’évacuation des eaux usées. Débranchez puis déposez le chauffe-eau Une fois que vous aurez fini la vidange, vous pouvez maintenant débrancher puis déposer le chauffe-eau. Comment débrancher le chauffe-eau électrique ? Source d’alimentation du chauffe-eau électrique, le thermostat est ce qu’il faut débrancher en premier lieu. A cette occasion, vous pourriez le trouver sous le capot en plastique situé en dessus du ballon d’eau chaude. Dans ce cas, munissez-vous d’un tournevis d’électricien. Pour éviter le court-circuit électrique, assurez-vous à ce que le courant soit toujours coupé et enlevez le fil masse et neutre qui servent de branchage du thermostat. Après le débranchement du thermostat, démontez le groupe de sécurité qui se trouve du côté alimentation réseau. Puis dévissez la sortie d’eau chaude ainsi que les accessoires (réducteur de pression, vase d’expansion, raccords diélectriques). Faites attention à ne pas vous brûler puisque de l’eau chaude peut se trouver dans les tuyaux de raccordement. Vous pouvez maintenant soulever discrètement le ballon, en vous débarrassant de la patte de fixation située à l’arrière. Installez le nouveau cumulus L’installation du nouveau cumulus ou ballon d’eau chaude est facile à réaliser puisqu’il s’effectue de la même manière que vous l’avez enlevé. Mais pour cela, vous devriez avant tout disposer d’un mur de soutien capable de soutenir le poids du ballon. Ensuite, d’avoir suffisamment d’espace qui compte 20 Cm autour de la cuve. Pour sa fixation au mur, vous devriez utiliser une perceuse. Ce n’est pas tout, vous devriez disposer d’une alimentation d’eau froide avec vanne d’arrêt. Et bien sûr, avoir accès d’évacuation des eaux usées. Enfin, vous devriez avoir une alimentation électrique via une sortie de câble. Raccordez le chauffe-eau électrique Raccorder un chauffe-eau électrique peut s’effectuer aisément, à condition que vous respecter quelques consignes. Branchez en premier lieu les accessoires comme la vase d’expansion, puis les raccords diélectriques. Pour rappel, les raccords diélectriques servent à protéger efficacement contre la corrosion. Ensuite, branchez le mitigeur thermostatique qui permet de réguler la température de sortie d’eau chaude. Même geste pour le groupe de sécurité ainsi que le siphon du groupe. Enfin, vérifiez bien l’arrivée d’eau froide et l’arrivée d’eau chaude, et surtout le branchage des fils, en fonction de leurs couleurs. Pour ne pas vous tromper de branchage, voici quelques indications côté fils. Le fil neutre est celui de couleur bleu. Le fil d’alimentation est celui en marron ou rouge, et enfin le fil de terre sur la carcasse du ballon Mise en service du chauffe-eau électrique La mise en service du chauffe-eau électrique peut s’effectuer lorsque les connexions électriques et hydrauliques ont été réalisées avec succès. Cela dit, lorsque vous aurez fini de remonter le capot en plastique, de bloquer les écrous de fixation du chauffe-eau. Une fois que le siphon et le groupe de sécurité sont reliés à l’évacuation. Et enfin, le mitigeur thermostatique est réglé à bonne température. Si tout ceci a été réalisé correctement, vous pouvez réenclencher le courant puis ouvrir l’alimentation d’eau et le robinet du groupe de sécurité. Pour plus d’information, visitez ici.

isolation ou isolement

L’isolation thermique possède une influence déterminante sur les dépenses en matière d’énergie dans une habitation. Dans la perspective de bien isoler votre maison, il ne faut toutefois pas négliger l’isolement au feu. Cela pour préserver la construction en cas d’incendie. Avantages d’une bonne isolation thermique On entend par isolation thermique les techniques appliquées pour réduire les transferts de chaleur entre des habitats froid et chaud. Dans le domaine du bâtiment, l’isolation consiste ainsi à maintenir la température de confort intérieur d’une habitation en utilisant le minimum d’énergie. Il est incorrect de considérer que l’isolation n’est utile que pendant les saisons hivernales. Celle-ci l’est également pendant les saisons estivales. Ainsi en hiver, l’isolation réduit considérablement les déperditions thermiques vers l’extérieur de l’habitation. La chaleur produite par le chauffage est mieux conservée, ce qui permet alors de moins solliciter votre installation. En été, le procédé limite les apports thermiques extérieurs. Même en cas de forte chaleur, la température intérieure reste clémente. Cela assure alors le ménagement de la climatisation. De ce fait, l’isolation contribue à réduire vos dépenses énergétiques en termes de chauffage et de climatisation. Importance de l’isolement au feu L’isolement au feu désigne l’ensemble des moyens mis en œuvre pour limiter la propagation de flammes lors d’un incendie. Ces moyens se traduisent par le respect de certaines distances de sécurité dans l’architecture de l’habitation ou par l’usage de parois coupe-feu. Aménager une habitation pour mettre en place un système d’isolement au feu comporte des avantages certains. En cas d’incendie, ralentir la propagation des flammes donnera davantage de temps aux pompiers dans leur intervention. Ensuite, les dégâts sur l’architecture de la construction seront moins importants. Les dépenses pour la réparation vont alors être moins importantes. Isolation thermique et isolement au feu, incompatibles ? On distingue aujourd’hui 4 techniques pour isoler une habitation. Celles-ci sont : l’isolation par l’intérieur, l’isolation par l’extérieur, l’isolation répartie et l’isolation monomur. Pour le cas de la première technique, les isolants sont placés de manière à couvrir le mur intérieur de l’habitation. À noter que les isolants sont généralement en matières assez inflammables. En cas d’incendie, les flammes risquent ainsi de se propager rapidement. L’isolation par l’intérieur est la technique la plus répandue et la moins coûteuse. Dans la mesure où vous optez pour celle-ci, il vous sera difficile de mettre en place un isolement au feu. Il reste toutefois une possibilité avec l’isolation par l’extérieur et l’isolation monomur. Avec l’isolation par l’extérieur, les isolants couvrent les murs extérieurs. Ce qui permet alors de renforcer la résistance au feu à l’intérieur. Le monomur est une technique consistant à combiner le mur et l’isolant en un seul bloc. Cela permet ensuite d’obtenir un bloc résistant. La pose de paroi coupe-feu peut alors avoir un sens.

comment changer un chauffe eau electrique

L’installation d’un chauffe-eau électrique est une chose facile et rapide qui ne vous prendra qu’environ 4 heures de votre temps. Il suffit d’être deux pour faire le travail. Ainsi, si souhaitez-vous installer ou changer vous-même votre chauffe-eau électrique, cet article vous détaillera les étapes à suivre. Les signes d’usure d’un chauffe-eau électrique Un chauffe-eau électrique est un appareil de production d’eau chaude sanitaire. Il est généralement opté par les foyers pour satisfaire leur besoin en eau chaude. Cependant, avec plusieurs années d’utilisation, un chauffe-eau électrique ne peut échapper à l’usure. Ainsi, il commence à procurer de l’eau moins chaude que d’habitude avec une quantité d’eau qui ne pourra plus remplir votre bain. Puis, toutefois, on remarque une trace de rouille dans le bas de notre chauffe-eau, ou bien, la couleur de l’eau qui devient moins limpide. Tandis que, certains chauffe-eaux montrent leur usure par la présence d’humidité sur la paroi extérieure. Eh bien, tous ses signes nous incitent à réparer notre chauffe-eau eau, par contre, remplacer un thermostat, une résistance ou une anode présente un risque majeur. À cet effet, la meilleure solution est de passer à l’installation d’un nouveau cumulus. Les préparations à faire avant de changer un chauffe-eau électrique Avant de passer au changement d’un chauffe-eau électrique, il faut rassembler les outils et matériaux nécessaires comme une perceuse, un mètre, un niveau à bulle, un crayon, une pince multiprise, un tournevis d’électricien, une pâte d’étanchéité, des chevilles et des goujons de fixation. Puis, vous devez vous assurer également que les accessoires de votre nouveau chauffe-eau sont en complet. Ainsi, vous devez trouver dans le kit un groupe de sécurité, un siphon, un vase d’expansion, des raccords dialectiques, des flexibles de raccordement, un mitigeur thermostatique et un réducteur de pression. Enfin, avant l’exécution du travail, n’oubliez pas de couper le courant électrique. Les étapes à suivre pour le changement d’un chauffe-eau électrique Le changement d’un chauffe-eau électrique doit se faire en 5 étapes. La première étape consiste à vidanger le ballon d’eau chaude tout en coupant l’alimentation d’eau. Puis, après 1 h 30, vous devez procéder à la deuxième étape, c’est-à-dire, la désinstallation de l’ancien chauffe-eau. Dans cette étape, vous avez à débrancher le thermostat, le siphon, les accessoires de cumulus, le réducteur de pression, la vase d’expansion, le groupe de sécurité, etc. Maintenant, installez le nouveau cumulus dans le même endroit que l’ancien. Ensuite, effectuez le raccordement du nouveau chauffe-eau tout en prenant les mêmes procédures du démontage, mais à l’inverse. Enfin, la dernière étape consiste à mettre en service le nouveau cumulus et à effectuer un petit test pour vérifier son bon fonctionnement. À savoir, l’alimentation d’eau et le groupe de sécurité ne peuvent être ouverts que si le montage est conformément aux préconisations du constructeur. Il est également à noter qu’un nouveau chauffe-eau électrique de 100 L ne peut procurer de l’eau chaude qu’après environ 5 heures de temps.

quelle chaudiere pour plancher chauffant

Le plancher chauffant est l’une des meilleures alternatives que nous ayons pour assurer le chauffage de notre domicile. En outre, nous avons le choix entre différents modèles, dont le fonctionnement dépend principalement de la manière dont le plancher est chauffé. Comment fonctionne un plancher chauffant ? Pour assurer le chauffage de votre plancher, il vous faut installer une surface chauffante en dessous de celui-ci. Dépendamment du type d’énergie utilisé, ainsi que du procédé, les modèles à mettre en place fonctionnent de manière différente. D’un côté, on trouve les modèles qui fonctionnent au moyen de résistances mis en place dans le sol, et ceux-ci fonctionnent donc au moyen de l’électricité. D’un autre côté, on trouve des modèles qui utilisent un liquide thermo-conducteur, eau qui est d’abord chauffée avant de circuler dans des tubes. Que ce soit des résistances ou des tubes contenant un liquide thermo-conducteur, il est nécessaire que ceux-ci suivent un tracé permettant une transmission uniforme de la chaleur au sein de la pièce. Ils sont généralement disposés sur des rouleaux qui sont ensuite déposés par plaque, et les éléments chauffants sont reliés entre eux par la suite. Chaque modèle de plancher chauffe-eau présente ses avantages, et vient aussi avec différents inconvénients. Le cas du plancher chauffant à liquide L’avantage d’un plancher chauffant qui recourt à un liquide thermo-conducteur, c’est qu’il est possible d’utiliser une chaudière déjà présente pour assurer le chauffage du liquide en question. En outre, dans la majorité des cas, l’eau est le liquide utilisé pour transmettre la chaleur dans l’ensemble de la pièce. La raison en est une facilité d’accès, en plus de ses différentes propriétés qui conviennent très bien pour cet usage. Ainsi, vous pouvez mettre en place une cuve dans laquelle l’eau est stockée, puis chauffée, avant d’être injectée dans le tracé de votre plancher chauffant, puis reviendra dans la cuve en question pour être chauffée de nouveau. Sur une base périodique, il peut être nécessaire de procéder à un vidage des tuyaux, afin de nettoyer et désembuer ceux-ci. Faire cela permet d’augmenter la longévité de votre plancher chauffant, et c’est aussi une obligation à laquelle vous êtes légalement soumis, et qui se vérifie au cours des différents audits. Choisir un modèle de chaudière Vous pouvez opter pour tel ou tel modèle de chaudière pour votre plancher chauffant en fonction du type d’énergie que vous souhaitez utiliser. Une chaudière fonctionnant à l’électricité comprendra une résistance qui chauffe l’eau, ainsi qu’un thermostat qui détecte la température, et qui active la résistance ou la désactive selon le besoin. Le modèle utilisant le gaz de chauffage chauffe l’eau stockée dans la cuve en brûlant le gaz en question. D’autres options plus onéreuses de chauffage de l’eau de votre plancher chauffant existent, mais elles ne devraient être prises en considération que dans le cas où vous envisagez d’investir dans le domaine de l’immobilier. Les solutions en question sont le recours aux énergies écologiques, comme le solaire ou le géothermique, qui présentent l’avantage d’être gratuits à l’utilisation, mais qui sont difficilement accessibles sur le plan des finances.

quelle isolation pour le sol

Pour garantir une bonne isolation de sa maison, il faut également penser à l’isolation du sol. Effectivement, 10 % de la chaleur fournie par le chauffage s’échappe par le sol mal isolé. Ce qui représente une quantité plus ou moins importante, mais qui représente beaucoup en énergie. Et gaspiller de l’énergie revient au gaspillage d’argent. Les avantages de l’isolation du sol Oui, le fait d’isoler le sol présente bel et bien des avantages, dont l’économie sur le chauffage. Puisque l’isolation est améliorée, il y aura moins de déperditions thermiques. Ce qui veut dire que vous n’avez pas besoins de pousser votre chauffage en plein régime. En isolant le sol, vous allez alors économiser 7 à 10 % d’énergie. Et comme la chaleur est conservée, vous gagnerez évidemment en confort. Mais, ce n’est pas le seul avantage de l’isolation du sol, car elle permet aussi de lutter contre l’humidité. En fait, tout dépend de la matière que vous utilisez comme isolant, les plus efficaces contre l’humidité sont le verre cellulaire et la laine de roche. Vous pouvez également réduire les nuisances sonores en isolant le sol de votre logement. Apparemment, c’est un point important pour les logements collectifs. Par ailleurs, sachez aussi que l’isolation du sol vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 %. Et vous pouvez profiter d’une prime énergie qui permet de rembourser une partie des travaux. Quel isolant choisir pour le sol ? Il existe plusieurs isolants adaptés pour le sol, dont la laine de roche, le polystyrène, le polyuréthane, la fibre de bois et le verre cellulaire. Pour connaître leur degré d’efficacité, nous vous invitons également à lire l’article : https://www.toutsurlisolation.com/Choisir-son-isolant/Comparer-les-isolants/La-performance-d-un-isolant Faire le bon choix de l’isolation Le choix du type d’isolation dépendra surtout de la configuration de votre habitat. L’isolation du plancher au dessus d’une pièce non chauffée sera différente de celle des planchers bas. Pareillement, il faudra prévoir d’autres types d’isolation pour un plancher chauffant, un parquet en bois et pour le sol du sanitaire. Isolation d’un plancher sur terre plein : Si vous êtes en pleine construction, vous pouvez poser l’isolant sous la dalle de béton. Et dans le cas d’une rénovation, l’isolant est alors posé sur la dalle de béton. Isolation d’un plancher situé au-dessus d’un vide sanitaire : Comme le plancher est sur élevé de quelques dizaine de centimètres, l’air pourra y circuler facilement. Et en sachant que l’air est un bon isolant thermique naturel, il est important de poser des grilles d’aération. Si ce n’est pas possible, vous pouvez aussi opter pour l’installation de VMC dans votre maison. Si le vide sanitaire est accessible, vous pouvez poser de l’isolant sur son plafond. Mais dans le cas contraire, vous pouvez poser les isolants sur la dalle en béton. Isolation d’un parquet en bois Il faut enlever le parquet pour poser l’isolant en dessous et ensuite remettre le parquet en place. La laine de verre est l’isolant le plus utilisé pour le parquet en bois. Isolation d’un plancher chauffant L’isolation d’un plancher chauffant ne peut être installée que par des professionnels pour respecter les normes de sécurité. L’isolant est à poser entre la dalle de béton et le plancher chauffant (https://www.radiateurplus.com/plancher-chauffant.html).

combien consomme un convecteur electrique

Le convecteur est le chauffage électrique que l’on trouve fréquemment dans les logements actuels. Il s’agit plus précisément d’un chauffage d’appoint. Il est réputé pour être énergivore, mais est-ce que vous connaissez les chiffres exacts de cette consommation ? Nous allons vous montrer comment obtenir ces valeurs. Généralité sur le convecteur Le convecteur ou radiateur à convection est souvent réputé pour être énergivore. Sachez que sur les modèles plus récents, cette consommation peut être limitée. En effet, vous pouvez le régler et le programmer selon votre besoin et votre rythme de vie. Pour chauffer une pièce par convection, le radiateur consomme jusqu’à environ 1500 W. Mais cela dépend aussi de la taille de la pièce qu’il chauffe. Estimation de la consommation d’un radiateur à convection Il est tout à fait possible d’estimer la puissance nécessaire d’un radiateur et d’estimer en même temps sa consommation. Par ailleurs, vous avez besoin de recueillir quelques informations utiles pour faire le calcul. Il vous faut d’abord connaître le type de climat de votre région et son altitude. Ensuite, il faut aussi déterminer le type de pièce à chauffer, la température que vous souhaitez et le volume à chauffer. Sachez que le nombre d’ouvertures sur l’extérieur, le niveau d’isolation de votre logement (date de construction) sont également nécessaires pour l’estimation. Calcul de la consommation du convecteur En fait, pour connaitre la consommation des chauffages électriques, le principe pour faire le calcul est similaire. Sachez que faire ce calcul peut vous aider à vérifier si la consommation de votre appareil est normale ou non. En effet, il peut arriver qu’il y ait une fuite ou une isolation défaillante… qui peut faire augmenter vos dépenses. Pour vous montrer comment faire le calcul, nous allons vous présenter un exemple : La formule à utiliser est la suivante : Consommation mensuelle= Prix du kWh x Puissances en kWh x 24 heures x 30 jours Prenons le prix du kWh d’EDF : 0,1215 € TTC, avec un radiateur de 1500 W qui consomme 1,5 kWh, son coût mensuel va être de 131,22 €. Comment optimiser la consommation du convecteur ? Pour limiter la consommation de votre chauffage, il est important d’effectuer des travaux d’isolation votre logement est mal isolé. Prenez un convecteur avec thermostat intégré pour pouvoir faire des réglages. Éteindre le chauffage refroidit les murs et l’appareil consommera encore plus lors de son rallumage. Il est préférable de réduire la température. Par ailleurs, si vous souhaitez connaître la puissance nécessaire pour votre radiateur électrique, nous vous conseillons de lire l’article sur : https://www.quotatis.fr/conseils-travaux/faq/chauffage/quelle-puissance-pour-mon-radiateur/ Par contre, s’il vous faut changer de convecteur électrique ou si vous souhaitez trouver des pièces et des accessoires, nous vous suggérons de visiter le site Radiateur Plus.

quel radiateur soufflant pour salle de bain

Peu importe la pièce où vous vous trouviez dans votre maison, avoir une condition de confort thermique à un niveau optimal est toujours essentiel. Et même dans votre salle de bain, vous aurez toujours besoin d’un chauffage pour ainsi conserver ce confort. Pour un chauffage de salle de bain, il ne sert pas uniquement à sécher vos serviettes, son rôle est aussi de vous apporter la chaleur dont vous aurez besoin avant, durant et après votre bain. Il sert également à réduire au maximum le taux d’humidité dans votre salle d’eau. Vous voulez connaître le radiateur soufflant qui s’adapte à votre salle de bain ? En parcourant cet article, vous aurez votre réponse. Bonne lecture ! Le concept d’un radiateur soufflant Un équipement qui sert de chauffage d’appoint, un radiateur soufflant possède les mêmes principes de fonctionnement qu’un ventilateur. Si le ventilateur classique souffle simplement de l’air frais, ce dispositif quant à lui évacue de l’air chaud. La résistance électrique qui compose l’appareil chauffe l’air avant de l’éjecter dans la pièce où il est installé. Les chauffages soufflants sont conçus spécialement pour les salles d’eau, ils sont capables de supporter les éclaboussures d’eau. Ce modèle de radiateur est de plus en plus innové en ce moment, vous pouvez donc choisir le modèle qui est doté d’une option hors gel qui s’active automatiquement dès que la température dans votre salle de bain est trop basse. Le radiateur soufflant mobile Pour simplifier son usage, le radiateur soufflant pour salle de bain est souvent de modèle mobile. De ce fait, il peut se déplacer dans différents endroits de votre salle d’eau. Facile à utiliser et aussi pratique, ce type de radiateur est également fiable. Cet appareil peut aussi être équipé d’une fonction de sécurité anti basculante ainsi que d’une option d’arrêt automatique dans le cas d’une surchauffe en cours d’utilisation. Si vous voulez le suspendre, il y a des modèles de chauffage qui sont équipés d’encoches pour simplifier leurs installations au mur. Le radiateur soufflant fixe Le radiateur soufflant fixe est aussi une idée de chauffage simple, mais pratique pour votre salle d’eau. En effet, se fixant sur le mur de votre salle de bain, il est capable de chauffer la pièce tout en séchant vos serviettes de bain. Sachez que même si vous placez une serviette sur votre radiateur soufflant fixe cela n’intervient en aucun cas dans la performance de votre appareil. Il sera toujours capable de chauffer l’intérieur de votre salle d’eau. Dans tous les cas, le but de cet équipement est de conserver votre confort thermique même en étant dans votre bain.

comment fabriquer son chauffe eau solaire

Le chauffe-eau solaire est la solution pour réduire votre facture d’eau chaude. Il s’avère qu’il est tout à fait possible d’en construire un soi-même. Nous allons justement vous montrer comment y procéder. En effet, vous n’avez pas besoin de faire un achat coûteux, il suffit juste de réveiller l’âme de créateur qui sommeille en vous. Les composants du chauffe-eau solaire En fait, le dispositif est composé de deux éléments principaux. Vous avez d’un côté les panneaux ou capteurs solaires qui vont servir à alimenter l’appareil. Plus exactement, les capteurs transforment le rayonnement du solaire en chaleur. Cette chaleur est transportée par un réseau de tubes qui contiennent de l’antigel. Et vous avez de l’autre côté le ballon d’eau chaude où l’eau va circuler par thermosiphon ou à l’aide d’un circulateur. Fabrication de capteurs solaires Pour alimenter votre chauffe-eau, il vous faut alors construire des capteurs plans. Un capteur est constitué d’un coffre isolé où se trouve un absorbeur qui fait circuler un fluide caloporteur. Pour en fabriquer, vous devez rassembler du bois ou de l’aluminium pour faire office de cadre. Il vous faut aussi une plaque d’aluminium (ou de cuivre), un tube de cuivre recuit, de la laine de roche, de la peinture noire résistant à la chaleur et une plaque de verre. Pour commencer, vous devez avant tout fixer le cuivre recuit sur la plaque d’aluminium (ou de cuivre). Pour cela, vous devez faire des courbes propres pour constituer un serpentin. Construisez ensuite le coffre où vous placerez la laine de roche isolante. Installez-y le serpentin de cuivre recuit. Et recouvrez de peinture noire la plaque d’aluminium, puis refermez le coffre avec le verre. Une fois que vous aurez terminé le ou les capteurs solaires, vous pouvez les installer sur le toit. Raccord des capteurs au chauffe-eau Vous pouvez utiliser un cumulus déjà installé dans votre maison. Pour raccorder les capteurs et le ballon d’eau chaude, il vous faut des tuyaux de cuivre. Procédez par l’installation d’une pompe de circulation sur le circuit d’arrivée d’eau froide à relier au capteur. Alimentez cette pompe par une sonde de température que vous allez fixer dans le capteur. Ajoutez-y un vase d’expansion et remplacez la résistance électrique par un autre serpentin de cuivre recuit. Raccordez-le au circuit de sortie des capteurs et à la pompe de circulation. Ensuite, vous devez préparer un mélange d’eau et d’antigel pour remplir le circuit des capteurs. Raccordez maintenant le réservoir d’eau à l’eau froide et au circuit d’alimentation des points de puisage. Rassembler un kit de chauffe-eau solaire Si vous n’avez pas l’esprit d’inventeur, il est tout à fait possible de procéder autrement pour construire un chauffe-eau à énergie solaire à petit prix. En effet, vous pouvez aussi obtenir une réduction de coût en achetant des panneaux solaires thermiques, un ballon de stockage et une pompe chez un revendeur. D’ailleurs, nous vous conseillons le site Radiateur Plus : (https://www.radiateurplus.com/). Il ne vous suffit que de rassembler les trois éléments. Sachez que l’utilisation d’un chauffe-eau solaire est très bénéfique. Pour connaître les avantages du chauffe-eau solaire, nous vous suggérons de suivre le lien : http://www.rouchenergies.fr/chauffe-eau/solaire-ou-cesi/pourquoi-remplacer-votre-chauffe-eau-par-un-cesi.html

comment fonctionne un chauffe eau electrique

Si vous voulez profiter d’un bon bain chaud tous les jours ou encore si vous avez besoin d’eau chaude pour faire de multiples tâches dans votre maison, il est préférable d’opter pour un chauffe-eau performant. Cet appareil a pour rôle de vous fournir l’eau chaude dont vous aurez besoin chaque jour. Cet appareil existe en différents modèles sur le marché, mais le plus privilégié des utilisateurs reste le chauffe-eau électrique. Voyons ensemble dans cet article le fonctionnement de cet équipement. Comment fonctionne un chauffe-eau électrique ? Le chauffe-eau électrique existe en trois types bien distincts qui sont le chauffe-eau classique, le cumulus instantané et le ballon d’eau chaude de capacité réduite. Pour le chauffe-eau à accumulation, il est généralement équipé d’un réservoir qui accumule l’eau chaude sur sa partie supérieure. Son principe de fonctionnement est assez simple. De l’eau froide entre sur la partie inférieure de l’équipement qui va être chauffée par la résistance qui compose votre chauffe-eau. En attendant que vous utilisiez l’eau, une fois chauffée, elle restera dans le réservoir du cumulus. Si la résistance électrique de l’appareil est immergée nue dans l’eau, on l’appelle « thermoplongée ». Mais si elle est, protégée par un tube en métal, elle est dite, « stéatite ». L’activation d’un cumulus peut être programmée pour une mise en marche en heures creuses pour éviter la hausse de votre facture d’électricité. Pour le chauffe-eau instantané, il n’est pas équipé de réservoir et son avantage réside dans la simplicité de son installation. Pour sa mise en place, il est conseillé de l’installer près d’un lavabo ou bien sous l’évier. Simple à utiliser, cet équipement chauffe directement l’eau à l’aide d’une résistance électrique et dès que vous fermez le robinet, il arrête de fonctionner. Du côté de l’installation d’un chauffe-eau Pour éviter tout type d’accident, il est recommandé que l’installation d’un chauffe-eau doive être entreprise par un professionnel. Que ce soit un artisan chauffagiste ou un professionnel en chauffage de haut niveau, il est capable d’installer votre cumulus et de vous expliquer les points essentiels pour l’utilisation de cet équipement. À noter que pour la pose d’un chauffe-eau, un groupe de sécurité doit être présent pour éviter les surpressions. Une telle installation doit être conforme à la norme électrique NF C 15-100 et il faut aussi un raccordement à la terre, qui est vraiment obligatoire. Mais pour le choix du modèle de cumulus que vous voulez, cela dépend de vos besoins en eau chaude. Si votre famille se compose de plusieurs individus, il vous faut un cumulus de grande capacité. Par contre, si votre famille ne compte que 2 ou 3 personnes, un chauffe-eau de petite taille suffira à couvrir vos besoins en eau chaude.

comment détartrer un chauffe eau à gaz

Un chauffe-eau à gaz est reconnu pour son incroyable capacité de chauffe et sa robustesse. Toutefois, il accumulera aussi des résidus de calcaire capable de nuire à son efficacité au fil des années. Pour régler ce problème, il ne vous suffira qu’à le détartrer de temps à autre. Pour vous aider dans cette épreuve, vous n’avez qu’à lire calmement cet article. Préparez bien votre intervention Certes, le sujet qui nous intéresse ici ne concerne pas un chauffe-eau électronique, mais plutôt d’un modèle à gaz. Par contre, il est important que vous possédiez les bons éléments pour réaliser votre détartrage. De ce fait, n’hésitez pas à vous rendre auprès de votre commerçant pour vous en procurer si besoin est. Effectivement, vous risquerez de ne pas réussir votre coup si jamais vous négligez certains éléments qui vous seront indispensables pour le travail. À titre de rappel, un chauffe-eau à gaz n’a pas besoin de détartrage qu’une fois il commence à prendre du temps pour chauffer de l’eau correctement. En plus de cela, pensez à vérifier tous les accessoires de votre équipement une fois que vous l’ouvrirez, car le problème de chauffe peut aussi être causé par un autre problème. Comment faire pour réussir le détartrage ? Coupez d’abord l’arrivée d’eau et de gaz de votre chauffe-eau sans pour autant l’ôter de sa place. Enlevez ensuite le cache en tôle qui protège les clips positionnés au-dessus. Vous ferez de même pour les vis. Notez que vous pourriez laisser la buse à sa place au cas où vous ne pourriez pas l’enlever. Par contre, vous devriez retirer le chapeau placé sur le serpentin afin de dégager le corps de chauffe de l’appareil. Toutefois, faites attention à travailler doucement pour éviter d’arracher les fils reliés aux sondes de l’appareil. Positionnez en avance un sceau ou une cuvette pour recueillir l’eau. Puis, dévissez les raccords pour que vous puissiez enlever les brides ainsi que le serpentin et les tuyaux. Toutefois, pensez à prendre en photo l’emplacement des brides avant de les enlever, car vous devriez les remettre convenablement à leur place après le détartrage. Après avoir enlevé ces éléments, placez un entonnoir sur le bout du tuyau transparent tout en prenant bien soin de visser l’autre bout sur le raccord placé de l’autre côté. Préparez ensuite votre solution d’acide chlorhydrique en le mélangeant avec de l’eau à 20 % de la quantité du produit que vous disposerez. Notez que pour votre sécurité, vous devriez travailler à l’extérieur de la maison et mettre des gants ainsi qu’une lunette de protection. Pour vous y prendre, vous n’aurez qu’à verser la solution dans l’entonnoir et garder le tuyau en l’air, juste le temps pour votre liquide de former du gaz carbonique. Ne paniquez pas si vous observez une effervescence dans le liquide, car cela veut dire que l’acide est en train d’enlever le débris de calcaire à l’intérieur du serpentin. Après quelques minutes, vous pouvez abaisser le tuyau pour vider celui-ci et vérifier qu’il ne reste plus aucune trace de calcaire à l’intérieur. Il ne vous restera plus alors qu’à le rincer abondamment avec de l’eau claire et remontez votre chauffe-eau à gaz. Pour conclure, vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire si jamais vous devez détartrer votre chauffe-eau à gaz tout seul. Ainsi, vous pourriez avoir la certitude que votre équipement pourra toujours répondre à vos attentes quotidiennes.