nettoyage toiture tuile beton

Pour un nettoyage toiture, il existe plusieurs méthodes faciles et efficaces comme un nettoyage toiture rapide, un nettoyage toiture au karcher, un nettoyage toiture à la javel et la pose de fils de cuivre. Ces solutions sont toutes très efficaces, mais laquelle d’entre elle est la mieux adaptée à une toiture tuile béton. Pour pouvoir répondre à cette question, nous allons détailler les solutions une à une dans le développement de cet article. Le nettoyage toiture rapide Le nettoyage toiture rapide est la solution souvent choisie par ceux qui ont un budget minimum. Elle est la moins onéreuse de toutes du fait qu’elle ne demande que l’utilisation d’une brosse et d’un produit d’entretien. En revanche, cette technique est plus ou moins longue en fonction de l’état de la toiture. En effet, si les mousses sont incrustées, le nettoyage demande un frottement assez fort pour les faire disparaître. Qui plus est, pour le produit d’entretien, il est indispensable de bien le choisir, car certains peuvent abîmer le revêtement. Le nettoyage toiture au Karcher Le nettoyage toiture au Karcher est un nettoyage toiture à haute pression. Il consiste de ce fait à nettoyer la toiture via un nettoyeur à haute pression. Cette technique est la plus recommandée pour enlever les traces les plus tenaces. Cependant, son utilisation demande une très grande précaution, car le jet risquera d’altérer la toiture et abîmer le revêtement. À cet effet, le nettoyage à haute pression est à éviter pour ceux qui ont une toiture en tuiles de terre cuite ou en ardoises. Il est surtout déconseillé pour les tuiles béton, puis que la puissance du jet risquera de les décroûter et de rendre poreuses les tuiles. Le nettoyage toiture à la javel Le nettoyage toiture à la javel est comme son nom le définit, une solution de nettoyage utilisant de l’eau de javel. Cette eau est à la base un désinfectant et un décolorant puissant. Ainsi, sur une toiture, l’eau de javel est très efficace pour supprimer les traces les plus tenaces. Seulement, comme le nettoyage toiture au Karcher, le nettoyage toiture à la javel est aussi déconseillé pour les toitures en tuiles béton. Seulement, comme le nettoyage toiture au Karcher, le nettoyage toiture à la javel est aussi déconseillé pour les toitures en tuiles béton. Puis, l’eau de javel va blanchir les tuiles. La pose de fils de cuivre La pose de fils de cuivre est la technique de nettoyage toiture la moins répandue. En revanche, cette méthode est très efficace. Elle permet de lutter contre l’apparition des mousses et ne demande que la mise en place des fils au sommet du toit et sur les rebords. Néanmoins, cette solution ne convient pas à toutes les toitures en zinc. Ces dernières ne doivent pas être mises au contact du cuivre. Quelle solution de nettoyage toiture pour une toiture tuile en béton ? Après avoir détaillé une à une les solutions de nettoyage existantes, on va maintenant essayer de tirer une conclusion. Quelle solution de nettoyage corresponde à une toiture tuile en béton ? Eh bien, la réponse est simple. Comme le nettoyage à haute pression et le nettoyage à la javel ne peuvent pas lui correspondre, nous vous suggérons la quatrième méthode, c’est-à-dire, la pose de fils de cuivre. Sinon, misez sur l’application d’un anti-mousse au pulvérisateur, suivi d’un brossage manuel.

Quel chauffage pour une maison ancienne ?

Vous avez une maison ancienne ou vous souhaitez en investir pour une raison personnelle ? Une telle construction nécessite une amélioration au niveau de sa performance énergétique. Il se peut qu’elle ne respecte pas la réglementation RT 2012. Face à cette situation, vous devez réfléchir sur le système de chauffage de votre logement. Mais quel chauffage pour une maison ancienne ? De bonnes raisons de bien choisir le chauffage de sa maison ancienne Une maison ancienne est souvent construite suivant les normes de construction de son époque. Aussi, il se peut qu’il ne respecte pas les normes actuelles surtout les RT 2O12. En se référant à cette analyse, votre maison ancienne peut être faible en isolation et que son confort thermique laisse à désirer. Pour cela, elle nécessite un bon système de chauffage. Il faut que votre chauffage soit en mesure de fournir une température ambiante à votre maison ancienne. De ce fait, pensez à sa performance. Sachez que tous les appareils de chauffage ne sont pas identiques. Certains modèles sont plus performants tandis que d’autres ne le sont pas. Ensuite, une maison ancienne se montre originale. Lors de sa rénovation, vous pouvez améliorer son design authentique. Pour cela, choisissez un système de chauffage qui rime avec le confort de votre vieille maison. Un poêle à bois pour une maison ancienne Il existe une large gamme de chauffages sur le marché. Si vous souhaitez équiper votre maison ancienne d’un chauffage adapté à son architecture et à son exigence en confort thermique, il est recommandé d’investir dans un poêle à bois. D’abord, le poêle à bois est durable. Celui-ci peut vous accompagner aux fils des ans. Et comme vous n’allez pas tout le temps rénover votre habitation, cet appareil convient bien à une maison ancienne. Celui-ci est également performant. Il offre un rendement de chauffe satisfaisant allant jusqu’à 80 %. C’est idéal pour une maison ancienne où la performance thermique laisse à désirer. En plus, le poêle à bois est économique. Il vous permet de faire des économies sur votre facture de chauffage. Pour cause, l’appareil est autonome. Le bois suffit à lui seul pour faire fonctionner votre poêle à bois. Or, le bois est le combustible le moins cher du marché. Enfin et non le moindre, ce système de chauffage se démarque par son design authentique. Le poêle à bois apporte sûrement un réel caché à votre maison ancienne. Bref, optez pour un poêle à bois pour votre maison ancienne.

quand nettoyer toiture ardoise

Le toit est une partie importante de notre maison, et il est essentiel que nous choisissions ce qui se fait de mieux en termes de matériaux pour faire sa fabrication. L’ardoise est un des matériaux largement utilisés en raison des différents avantages de celle-ci, cependant il n’est pas exclus de faire un nettoyage de votre toit en ardoise de manière périodique. Introduction au toit en ardoise On choisit l’ardoise pour la construction de toiture pour différentes raisons, mais la raison principale est le fait qu’il s’agit d’un des matériaux les plus résistants et durables qu’on puisse utiliser pour un toit. Il se trouve des toitures en ardoise qui ont duré pendant plus de cent ans sans qu’il n’ait jamais été nécessaire de procéder au moindre travail d’entretien. On peut également évoquer son attrait esthétique, car c’est un type de matériau qui permet un rendement visuel intéressant. Une toiture en ardoise possède une couleur spécifique qui est facilement reconnaissable, et elle est du meilleur des effets sur un toit. L’un des points forts en est son uniformité, ses tons de couleurs sobres et son opacité, ce qui fait qu’elle pourra aisément se marier avec quasiment n’importe quelle structure de maison. Une fois que votre toiture en ardoise sera mise en place, vous pouvez être sûr qu’elle pourra durer longtemps, à moins qu’un souci comme une chute d’arbre sur votre toit ne se produise. Aussi, il faut évoquer le fait qu’un toit en ardoise est assez onéreux. Le nettoyage d’un toit en ardoise Comme tout type de toiture, il sera nécessaire à un moment ou à un autre de procéder au nettoyage de votre toiture en ardoise. Cependant, suivant que le toit soit plus ou moins incliné, il y a des chances que cette procédure de nettoyage ne demande pas trop de travail. Par exemple, si un toit est largement incliné, les saletés n’auront pas le temps de s’y accrocher, et à la place, elles se mettront simplement à glisser dessus. C’est une toute autre histoire si votre toiture est du type plat ou presque, soit les toits sur lesquels on peut aisément se déplacer au cours des opérations d’entretien tout en encourant le minimum de danger. Dans tous les cas, il est requis de voir dans quel état se trouve la propreté de votre toiture en ardoise au moins une fois par an. Dans le meilleur des cas, il vous suffira juste de faire un brin de nettoyage. Comment nettoyer un toit en ardoise ? La méthode la plus simple et la plus efficace pour nettoyer votre toiture est certainement l’utilisation d’eau à haute pression. Pour ce faire, il vous est possible d’utiliser des outils du style karcher, qui vous permettra de projeter de l’eau de manière puissante, et d’ainsi facilement retirer la saleté présente sur le toit, même celle qui tient le plus en place. Il est conseillé d’utiliser des produits comme l’eau savonneuse pour nettoyer convenablement votre toiture, et s’il y a de la mousse végétale, vous devrez utiliser un produit spécial pour la retirer de là où elle se trouve.

isolation cave

La cave d’une maison peut être aménagée afin de transformer la pièce à un lieu de vie. Bénéficiant d’un emplacement sous le sol des habitations, votre cave doit faire l’objet d’un projet d’isolation. Isoler une cave est nécessaire pour plusieurs raisons : confort du lieu, économie d’énergie, etc. dans cet article, nous allons parler de l’isolation d’une cave. Pourquoi isoler la cave d’une maison ? Tout d’abord, qu’est-ce qu’une cave ? C’est une pièce qui se trouve en dessous du sol de la maison. Elle peut être partielle ou est totale c’est-à-dire lorsqu’elle occupe toute la surface du sous-sol. Avoir une cave est une chance puisqu’elle peut vous servir à grande chose. Celle-ci peut être aménagée pour devenir stocker des objets jugés inutiles au quotidien. La cave vous aide ainsi à mettre de l’ordre dans votre habitation. Mais la cave peut aussi être transformée à un espace de vie à part entière. Vous pouvez l’aménager pour servir d’un bureau. Vous pouvez également aménager votre cave pour la transformer à une chambre à coucher. Dans cette optique, vous devez l’isoler pour que la température de votre sous-sol soit viable en été comme en hiver. Le but de l’isolation de la cave repose ici sur l’amélioration du confort du lieu. Ensuite, isoler la cave de sa maison est synonyme d’économie d’énergie. En effet, lorsque la cave est trop froide, l’air va passer par le sol et rend par la suite la pièce de la maison très froide. Cette situation risque d’augmenter votre consommation énergétique. Pour cause, vous êtes obligé de mettre votre appareil de chauffage en mode « pleine énergie ». En créant une barrière isolante entre votre sous-sol et votre pièce à vivre, vous arriverez à supprimer des ponts thermiques. Quel isolant choisir pour sa cave ? Le choix de votre isolant pour cave est important puisqu’il y va du confort de votre sous-sol, de la pièce de votre habitation et de votre consommation d’énergie. Le choix dépend de votre budget et surtout de vos besoins. Si vous cherchez la simplicité, un isolant cave de type polystyrène extrudé fera l’affaire. Cet isolant est facile à installer. En effet, ce matériau se démarque pour sa légèreté. Ce qui rend sa pose aisée. Cependant, le polystyrène extrudé est peu esthétique et sa pose requiert également une colle spécifique. Pour ce faire, il est recommandé de bien nettoyer la surface à isoler avant la pose de l’isolant. Il faut ensuite ajuster les plaques du polystyrène pour éviter la fuite d’air. Mais si vous souhaitez isoler votre cave tout en améliorant l’aspect visuel de l’espace, il est conseillé d’isoler la cave de la laine de verre ou de la laine de roche. Vous pouvez ensuite l’équiper d’un luminaire afin d’optimiser davantage le confort de la surface. Enfin, n’oubliez pas d’isoler les murs, le sol ainsi que le plafond lorsque le projet d’isolation a pour but d’un aménagement. Si vous souhaitez savoir comment poser isolation intérieure, cet article pourrait bien vous intéresser. comment poser isolation intérieure

combien consomme un convecteur electrique

Le convecteur est le chauffage électrique que l’on trouve fréquemment dans les logements actuels. Il s’agit plus précisément d’un chauffage d’appoint. Il est réputé pour être énergivore, mais est-ce que vous connaissez les chiffres exacts de cette consommation ? Nous allons vous montrer comment obtenir ces valeurs. Généralité sur le convecteur Le convecteur ou radiateur à convection est souvent réputé pour être énergivore. Sachez que sur les modèles plus récents, cette consommation peut être limitée. En effet, vous pouvez le régler et le programmer selon votre besoin et votre rythme de vie. Pour chauffer une pièce par convection, le radiateur consomme jusqu’à environ 1500 W. Mais cela dépend aussi de la taille de la pièce qu’il chauffe. Estimation de la consommation d’un radiateur à convection Il est tout à fait possible d’estimer la puissance nécessaire d’un radiateur et d’estimer en même temps sa consommation. Par ailleurs, vous avez besoin de recueillir quelques informations utiles pour faire le calcul. Il vous faut d’abord connaître le type de climat de votre région et son altitude. Ensuite, il faut aussi déterminer le type de pièce à chauffer, la température que vous souhaitez et le volume à chauffer. Sachez que le nombre d’ouvertures sur l’extérieur, le niveau d’isolation de votre logement (date de construction) sont également nécessaires pour l’estimation. Calcul de la consommation du convecteur En fait, pour connaitre la consommation des chauffages électriques, le principe pour faire le calcul est similaire. Sachez que faire ce calcul peut vous aider à vérifier si la consommation de votre appareil est normale ou non. En effet, il peut arriver qu’il y ait une fuite ou une isolation défaillante… qui peut faire augmenter vos dépenses. Pour vous montrer comment faire le calcul, nous allons vous présenter un exemple : La formule à utiliser est la suivante : Consommation mensuelle= Prix du kWh x Puissances en kWh x 24 heures x 30 jours Prenons le prix du kWh d’EDF : 0,1215 € TTC, avec un radiateur de 1500 W qui consomme 1,5 kWh, son coût mensuel va être de 131,22 €. Comment optimiser la consommation du convecteur ? Pour limiter la consommation de votre chauffage, il est important d’effectuer des travaux d’isolation votre logement est mal isolé. Prenez un convecteur avec thermostat intégré pour pouvoir faire des réglages. Éteindre le chauffage refroidit les murs et l’appareil consommera encore plus lors de son rallumage. Il est préférable de réduire la température. Par ailleurs, si vous souhaitez connaître la puissance nécessaire pour votre radiateur électrique, nous vous conseillons de lire l’article sur : https://www.quotatis.fr/conseils-travaux/faq/chauffage/quelle-puissance-pour-mon-radiateur/ Par contre, s’il vous faut changer de convecteur électrique ou si vous souhaitez trouver des pièces et des accessoires, nous vous suggérons de visiter le site Radiateur Plus.

comment fabriquer son chauffe eau solaire

Le chauffe-eau solaire est la solution pour réduire votre facture d’eau chaude. Il s’avère qu’il est tout à fait possible d’en construire un soi-même. Nous allons justement vous montrer comment y procéder. En effet, vous n’avez pas besoin de faire un achat coûteux, il suffit juste de réveiller l’âme de créateur qui sommeille en vous. Les composants du chauffe-eau solaire En fait, le dispositif est composé de deux éléments principaux. Vous avez d’un côté les panneaux ou capteurs solaires qui vont servir à alimenter l’appareil. Plus exactement, les capteurs transforment le rayonnement du solaire en chaleur. Cette chaleur est transportée par un réseau de tubes qui contiennent de l’antigel. Et vous avez de l’autre côté le ballon d’eau chaude où l’eau va circuler par thermosiphon ou à l’aide d’un circulateur. Fabrication de capteurs solaires Pour alimenter votre chauffe-eau, il vous faut alors construire des capteurs plans. Un capteur est constitué d’un coffre isolé où se trouve un absorbeur qui fait circuler un fluide caloporteur. Pour en fabriquer, vous devez rassembler du bois ou de l’aluminium pour faire office de cadre. Il vous faut aussi une plaque d’aluminium (ou de cuivre), un tube de cuivre recuit, de la laine de roche, de la peinture noire résistant à la chaleur et une plaque de verre. Pour commencer, vous devez avant tout fixer le cuivre recuit sur la plaque d’aluminium (ou de cuivre). Pour cela, vous devez faire des courbes propres pour constituer un serpentin. Construisez ensuite le coffre où vous placerez la laine de roche isolante. Installez-y le serpentin de cuivre recuit. Et recouvrez de peinture noire la plaque d’aluminium, puis refermez le coffre avec le verre. Une fois que vous aurez terminé le ou les capteurs solaires, vous pouvez les installer sur le toit. Raccord des capteurs au chauffe-eau Vous pouvez utiliser un cumulus déjà installé dans votre maison. Pour raccorder les capteurs et le ballon d’eau chaude, il vous faut des tuyaux de cuivre. Procédez par l’installation d’une pompe de circulation sur le circuit d’arrivée d’eau froide à relier au capteur. Alimentez cette pompe par une sonde de température que vous allez fixer dans le capteur. Ajoutez-y un vase d’expansion et remplacez la résistance électrique par un autre serpentin de cuivre recuit. Raccordez-le au circuit de sortie des capteurs et à la pompe de circulation. Ensuite, vous devez préparer un mélange d’eau et d’antigel pour remplir le circuit des capteurs. Raccordez maintenant le réservoir d’eau à l’eau froide et au circuit d’alimentation des points de puisage. Rassembler un kit de chauffe-eau solaire Si vous n’avez pas l’esprit d’inventeur, il est tout à fait possible de procéder autrement pour construire un chauffe-eau à énergie solaire à petit prix. En effet, vous pouvez aussi obtenir une réduction de coût en achetant des panneaux solaires thermiques, un ballon de stockage et une pompe chez un revendeur. D’ailleurs, nous vous conseillons le site Radiateur Plus : (https://www.radiateurplus.com/). Il ne vous suffit que de rassembler les trois éléments. Sachez que l’utilisation d’un chauffe-eau solaire est très bénéfique. Pour connaître les avantages du chauffe-eau solaire, nous vous suggérons de suivre le lien : http://www.rouchenergies.fr/chauffe-eau/solaire-ou-cesi/pourquoi-remplacer-votre-chauffe-eau-par-un-cesi.html

comment tester thermostat chauffe eau

Le bon fonctionnement de votre chauffe-eau dépend de la performance de ses éléments de chauffages y compris le thermostat. Peu importe le type de votre chauffe-eau, ces éléments assument toujours les mêmes fonctions. Plusieurs raisons peuvent arrêter le fonctionnement d’un thermostat chauffe-eau. Nous allons essayer de savoir dans cet article comment tester un thermostat chauffe-eau ? À quoi sert un thermostat chauffe-eau ? Un thermostat est un dispositif placé à côté de la résistance permettant de régler la température de l’eau qui sort du robinet. Pour cela, il détecte la température de l’eau et assure que l’eau sortante n’est pas trop chaude ni froide. Un thermostat permet de maintenir une température assez convenable pour que vous ne risquiez pas d’être brûlé. Outre la sécurité qu’il vous apporte, il vous offre aussi le confort d’utiliser toujours de l’eau chaude. La fonction d’un thermostat est identique, seulement le mode de fonctionnement varie selon le type de votre chauffe-eau. Ainsi, le thermostat d’un chauffe-eau à gaz a pour rôle de commander le brûleur, par contre, le thermostat d’un chauffe-eau électrique permettant de commander la résistance. Tester un thermostat chauffe-eau, pourquoi ? Dans le cas où vous manquez d’eau chaude et que vous avez déjà réarmé la sécurité thermique de votre apareil mais vous n’avez toujours pas d’eau chaude, vous devez tester le thermostat de votre appareil pour savoir si c’est bien lui qui devrait être changé ou non. Voilà alors les démarches à faire : Pour travailler en toute quiétude, coupez d’abord l’électricité au niveau du disjoncteur général. Puis vous allez trouver la place de votre thermostat pour y accéder. Si vous avez du mal à le retrouver, serviez-vous de la fiche technique de votre appareil. En effet, quelle que soit la marque de votre appareil, vous pouvez toujours suivre cette rubrique. La suite est que vous allez enlevez le capot de votre chauffe-eau en le dévissant, puis localisez le thermostat qui est sur la platine. Pour retirer complètement le thermostat, vous allez dévisser les vis qui fixent sur les fils du thermostat. Enlevez aussi la sonde avec. Pour ne pas vous tromper lors du remontage, prenez en photo tous les branchements des fils électriques sur le thermostat. Nous sommes enfin arrivés à le démonter pour qu’il puisse être testé. Mettez la température de votre appareil en position 2 ou 3. Si vous avez un appareil portant le signe «+» ou «-», veuillez le régler dans la position à la moitié. Essayer pourtant que le bouton n’est pas apparent. En vous munissant d’un briquet, prenez dans une main le thermostat et chauffez la totalité de la sonde pendant une minute. Si vous entendez un clic, puis un déclic suivi par l’apparition d’un bouton rouge, noir ou blanc dans l’encoche de la sécurité thermique : le problème ne vient pas du thermostat. Veuillez vérifier alors la résistance ou bien la cuve du réservoir. Dans le cas contraire, si vous n’entendez rien, vous devez changer votre thermostat car il est en panne.

comment allumer un chauffe eau electrique

Un chauffe-eau est un équipement de confort, économique, qui simplifie la production d’eau chaude dans votre demeure. Outre le type de chauffe-eau électrique instantané, il existe aussi un modèle à accumulation. Peu importe votre choix, si vous ne connaissez pas son allumage, il ne va pas du tout fonctionner. Pour savoir un peu plus sur le chauffe-eau électrique et son allumage, nous vous conseillons de bien suivre cette rubrique. Chauffe-eau : définition et types Le chauffe-eau est un équipement très essentiel pour la production d’eau chaude dans votre habitation. Il existe plusieurs types de chauffe-eau à savoir, le chauffe-eau à gaz branché par un gaz, le chauffe-eau solaire qui utilise l’énergie fournie par la lumière du soleil, le chauffe-eau électrique qui est alimenté par le courant électrique. Ce dernier peut être à accumulation ou bien instantané. Un chauffe-eau est composé d’un réservoir avec un système de chauffage. La résistance et le thermostat de régulation participent au chauffage d’eau dans la cuve. Pour son emplacement, vous pouvez choisir ce qui vous conviendra entre les différents types de pose : verticale (sur trépied) et horizontale murale ou bien vous pouvez le poser directement sur le sol. Il est très pratique et facile à installer. Essayons de voir les 2 types de chauffe-eau électrique Un chauffe-eau électrique possède différentes capacités de ballons à choisir, selon le nombre de personnes qui utilise de l’eau chaude chez vous. Nous allons d’abord éclaircir un peu sur le chauffe-eau à accumulation. Appelé aussi un cumulus électrique ou encore un ballon d’eau chaude, cet équipement possède un réservoir assez grand pour mieux tirer de l’eau dans les divers points de puisage. Notamment à cause de ce réservoir, l’eau chaude est toujours à votre disposition à tout moment, ce qui vous offre le confort sans égal pour bien profiter de votre bain, etc. Ce modèle peut même travailler en heure creuse afin de réchauffer toujours de l’eau. Ensuite, contrairement au chauffe-eau à accumulation, le chauffe-eau instantané ne produit que de l’eau à votre demande. Il possède d’une très faible quantité et ne stocke pas de l’eau. Voici comment allumer votre chauffe-eau électrique Si vous posséder un chauffe-eau électrique neuf, mais vous ne saviez pas comment le faire marcher, ne vous inquiétez pas, car nous vous aidons en seulement quelques étapes. La première chose à faire est de vérifier si votre électricité marche bien en remettant le disjoncteur général, puis branchez le fusible de votre chauffe-eau électrique ou bien vous pouvez appuyer sur l’interrupteur qui convient au disjoncteur, enfin à l’aide de la notice de votre appareil veuillez régler la température de votre chauffe-eau si nécessaire. En ouvrant le robinet d’eau chaude, attendez quelques minutes, de l’eau chaude va commencer à couler. Vous pouvez appeler un plombier dans le cas où votre appareil ne s’allume pas, il connaît mieux le type et le manuel de votre appareil.

quel chauffe eau electrique instantané choisir

Un chauffe-eau électrique peut être à accumulation ou instantané. Contrairement à un appareil à accumulation, le modèle instantané produit de l’eau chaude à tout moment. Ce type de chauffe-eau est très efficace si vous avez de faibles besoins en eau chaude. Ainsi, il ne dispose pas d’un réservoir de stockage d’eau et donc pas de perte de chaleur. Très pratique, il suffit d’ouvrir le robinet pour avoir une quantité illimitée d’eau chaude. Qui plus est, il est beaucoup plus économique qu’un chauffe-eau à accumulation aussi appelé ballon d’eau chaude. Cependant, comment bien choisir un chauffe-eau instantané? En effet, il en existe différents modèles. Voici quelques critères de sélection qui vont surement vous aider. Un chauffe-eau instantané destiné à quel usage? Comme il n’a pas de réservoir, il est donc destiné à un usage précis. La question se pose de savoir, dans quelle pièce de la maison serait-il le plus utile? Dans la salle de bain ou bien dans la cuisine? Première étape, il faut évaluer vos besoins quotidiens d’eau chaude. Ensuite, trouvez la puissance adaptée au type d’utilisation choisi. Par exemple, le chauffe-eau de 5,5kW est l’idéal pour avoir de l’eau chaude en cuisine et faire la vaisselle. En revanche, le modèle d’une puissance de 7,5kW est capable de chauffer en même temps la douche et le lavabo. C’est juste une question de choix alors, sachez faire le bon. Quel type d’installation électrique? Si la puissance du chauffe-eau électrique instantané dépasse les 10kW, il vous faut donc une alimentation de type triphasé. Toutefois, l’installation électrique d’un particulier est principalement de type monophasé. Il faut donc prévoir des frais supplémentaires, car une modification de votre installation électrique exige de grands travaux. A défaut, il suffit d’opter pour un chauffe-eau de petite capacité d’une puissance de 1, 5kW et le problème est résolu. L’intérêt de miser sur un chauffe-eau électrique instantané Ce type d’appareil possède une multitude d’avantages. À savoir, de l’eau chaude à la demande, un gain d’espace vu qu’il n’y a pas de réservoir. Effectivement, pourquoi encombrer la maison avec une cuve volumineuse alors que vous pouvez avoir de l’eau chaude immédiatement. Et imaginez tous les économies que vous pourriez faire. Vous activez l’appareil que lorsque vous avez besoin d’eau chaude. Grâce à lui, votre facture va vite diminuer. S’agissant de son installation, il n’a besoin que de câbles électriques pour fonctionner. Contrairement au ballon d’eau chaude, il n’encombre pas la maison avec sa petite taille et son petit poids. Et d’ailleurs, un entretien régulier n’est pas nécessaire en l’absence de cuve. À part l’eau, il chauffe également la pièce pour offrir le confort optimal que vous méritez. En plus, le principe de son fonctionnement est assez simple. Il monte vite en puissance et fournit rapidement de l’eau chaude.

comment réparer un volet roulant

Comment réparer un volet roulant ? Votre volet roulant présente des signes d’usure ? Procéder à sa réparation est nettement plus économique. En fonction de la défaillance, voici quelques techniques pour vous aider à mieux réparer votre volet roulant. Selon la pièce défaillante Un volet roulant est composé essentiellement de plusieurs accessoires et certains d’entre eux sont particulièrement fragiles. À savoir le treuil qui est la pièce maîtresse du volant roulant. L’axe d’enroulement, l’entrée du tablier dans le caisson et bien d’autres encore. Cas de la manivelle qui tourne à vide Lorsque votre manivelle tourne à vide et que le volet refuse de monter, dans ce cas, soit la lame haute du tablier est cassée, soit les attaches du tablier sont cassées. Pour réparer la lame haute du tablier, sortez les coulisses latérales puis faites glisser la lame cassée sur le côté. Vous pouvez le remplacer par la lame du dessous qui deviendra une nouvelle lame. Pour rappel, supprimer une lame d’un volet roulant n’a aucun impact sur son mode de fonctionnement. Dévissez ensuite les attaches de tablier du tube d’enroulement et fixez les attaches de tablier sur la nouvelle lame haute en les faisant coulisser latéralement. Réinsérez le tablier puis fixez la partie haute des attaches du tablier sur l’axe d’enroulement. Pour le cas des attaches du tablier, il suffit de dévisser l’attache qui est cassée, dans le but de la remplacer par une nouvelle. Refixez la lame haute sur la nouvelle attache. Changez le treuil au cas où la manivelle force et claque Lorsque le volet roulant est coincé à mi-hauteur, le treuil est sûrement endommagé. Pour changer le treuil, descendez le volet en position fermée, puis dévissez les attaches du tablier pour le désolidariser de l’axe d’enroulement. Pour démonter la tige de sortie de caisson, il suffit de démonter la platine. Démontez ensuite le treuil en le dévissant du flasque. Vous pouvez maintenant installer un nouveau treuil. Au cas où les lames de volet roulant seraient cassées ou déboîtées Pour remplacer les volets roulants, dévissez les butées d’arrêt de la dernière lame pour pouvoir sortir le tablier. Faites descendre le tablier afin d’accéder à la lame défectueuse. Retirez ensuite la lame cassée. Remplacez la lame cassée par une lame neuve, mais tâchez de bien vérifier qu’elles ont les mêmes caractéristiques. Raccrochez la lame du dessous à celle du dessus en les faisant glisser latéralement. Remontez le tablier dans les coulisses et vérifiez que votre volet fonctionne. Enfin, pour la réalisation des travaux de réparation d’un volet roulant, vous aurez besoin d’outils colle un niveau à bulle, et un tournevis cruciforme. Besoin de plus d’information pour l’installation de vos volets roulants ? ici trouvez des réponses claires et concises.