Pour garantir une bonne isolation de sa maison, il faut également penser à l’isolation du sol. Effectivement, 10 % de la chaleur fournie par le chauffage s’échappe par le sol mal isolé. Ce qui représente une quantité plus ou moins importante, mais qui représente beaucoup en énergie. Et gaspiller de l’énergie revient au gaspillage d’argent.

Les avantages de l’isolation du sol

Oui, le fait d’isoler le sol présente bel et bien des avantages, dont l’économie sur le chauffage. Puisque l’isolation est améliorée, il y aura moins de déperditions thermiques. Ce qui veut dire que vous n’avez pas besoins de pousser votre chauffage en plein régime. En isolant le sol, vous allez alors économiser 7 à 10 % d’énergie. Et comme la chaleur est conservée, vous gagnerez évidemment en confort. Mais, ce n’est pas le seul avantage de l’isolation du sol, car elle permet aussi de lutter contre l’humidité. En fait, tout dépend de la matière que vous utilisez comme isolant, les plus efficaces contre l’humidité sont le verre cellulaire et la laine de roche. Vous pouvez également réduire les nuisances sonores en isolant le sol de votre logement. Apparemment, c’est un point important pour les logements collectifs. Par ailleurs, sachez aussi que l’isolation du sol vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 %. Et vous pouvez profiter d’une prime énergie qui permet de rembourser une partie des travaux.

Quel isolant choisir pour le sol ?

Il existe plusieurs isolants adaptés pour le sol, dont la laine de roche, le polystyrène, le polyuréthane, la fibre de bois et le verre cellulaire. Pour connaître leur degré d’efficacité, nous vous invitons également à lire l’article : https://www.toutsurlisolation.com/Choisir-son-isolant/Comparer-les-isolants/La-performance-d-un-isolant

Faire le bon choix de l’isolation

Le choix du type d’isolation dépendra surtout de la configuration de votre habitat. L’isolation du plancher au dessus d’une pièce non chauffée sera différente de celle des planchers bas. Pareillement, il faudra prévoir d’autres types d’isolation pour un plancher chauffant, un parquet en bois et pour le sol du sanitaire.

Isolation d’un plancher sur terre plein :

Si vous êtes en pleine construction, vous pouvez poser l’isolant sous la dalle de béton. Et dans le cas d’une rénovation, l’isolant est alors posé sur la dalle de béton.

Isolation d’un plancher situé au-dessus d’un vide sanitaire :

Comme le plancher est sur élevé de quelques dizaine de centimètres, l’air pourra y circuler facilement. Et en sachant que l’air est un bon isolant thermique naturel, il est important de poser des grilles d’aération. Si ce n’est pas possible, vous pouvez aussi opter pour l’installation de VMC dans votre maison. Si le vide sanitaire est accessible, vous pouvez poser de l’isolant sur son plafond. Mais dans le cas contraire, vous pouvez poser les isolants sur la dalle en béton.

Isolation d’un parquet en bois

Il faut enlever le parquet pour poser l’isolant en dessous et ensuite remettre le parquet en place. La laine de verre est l’isolant le plus utilisé pour le parquet en bois.

Isolation d’un plancher chauffant

L’isolation d’un plancher chauffant ne peut être installée que par des professionnels pour respecter les normes de sécurité. L’isolant est à poser entre la dalle de béton et le plancher chauffant (https://www.radiateurplus.com/plancher-chauffant.html).